Les solutions

 

hhm... du ciel vient la lumière....

(méditation daboïste ancestrale)

 

Voici les solutions des 10 premières énigmes. Je dois dire que les chercheurs ne s'accordent vraiment que sur les 2 premières ! En revanche les daboïstes s'accordent en général sur les 9 premières, à quelques nuances près.

Cette solution que j'appellerai la théorie "daboïste standard", a été élaborée par Arnaud Caire, Karine Rafenne, et moi-même. Nous n'avons pas trouvé toutes les solutions nous-mêmes, mais une grande partie d'entre elles.

Nous pensons avoir été les premiers à découvrir la zone (en Février 97). Depuis, d'autres chercheurs ont fait cette découverte indépendamment (c'est clair d'après certaines questions sur le minitel, et d'après certains contacts que j'ai eu).

En Avril-Mai 97, nous avons fait connaissance d'un chercheur nommé Chimiste. Celui-ci possédait une théorie différente de la notre. Cependant il ne comprenait pas la dernière énigme (520). N'y tenant plus je lui ai fait part du début de la résolution, pour voir s'il pouvait trouver la suite en suivant le même raisonnement que nous : la tentative a été concluante, et lui a permis de trouver la même zone que nous.

Depuis nous sommes devenus amis, ce qui souligne le caractère convivial de ce jeu : même si on ne trouve pas la chouette, au-moins fait la connaissance de gens sympathiques et passionnés (Mickey fait aussi partie de ceux-là !).


Enigme B

Le numéro de chaque énigme correspond à la longueur d'onde d'une couleur. Le texte de la B donne l'ordre des énigmes impaires. Pour trouver l'ordre de la totalité des énigmes, il suffit de faire suivre chaque énigme impaire par l'énigme paire dont le numéro correspond à la couleur complémentaire. On trouve ainsi :

530-780-470-580-600-500-420-560-650-520


Ouverture (530)

C'est une simple charade. Mon tout est Bourges, qui est confirmé par l'oeil du coq, qui est sur Bourges. La dernière phrase (Pour trouver mon tout, il suffit d'être Sage, etc...) est assez mystérieuse. Elle semble mettre l'accent sur la simplicité des choses...pourquoi ? Mon petit doigt me dit que cela a un rapport avec la fin du jeu... Mais cela ne remet pas en cause la solution Ouverture=Bourges, car Max a confirmé que 90% des chercheurs avaient l'ouverture.


Premier Pas...(780)

Le texte nous dit : ne suit pas la rosse et le cocher, mais va où tu dois par la boussole et le pied. Le visuel montre les deux personnages qui se croisent, le texte suggère de suivre le piéton. Comme la boussole indique le Sud, on en déduit qu'il faut aller à pied vers le Sud. De plus, "pied" peut faire penser à l'unité de mesure, ce qui est confirmé par le périmètre de la boussole : 33cm, soit une valeur possible pour le pied. On peut toujours garder ça pour plus tard (c'est la fameuse "chose importante qui servira plus tard", dont parle Max).


Ce n'est le bon chemin...(470)

Encore une charade facile. Mon tout est "A Roncevaux". Par l'ouverture, donc par Bourges, on voit la lumière, qui comme chacun sait se déplace en ligne droite, donc on trace un trait entre Roncevaux et Bourges, qu'on prolonge au-delà.


Le bon sens...(580)

On transcrit les nombres en lettres, selon leur rang dans l'alphabet. Puis on écrit tout à l'envers. On reconnaît alors des notes de musiques mêlées à du charabia. Comme le visuel nous le rappelle amicalement, ces notes peuvent se transcrire en lettres dans la notation musicale anglo-saxonne, ce qu'on fait. Il ne reste plus qu'à tout lire à l'envers, et l'on trouve : Bourges vaudra 1, Cherbourg vaudra 2, etc... Les villes ne sont là que pour leurs initiales, d'où b=1,c=2,...,a=0. (si on commence à placer les villes sur la carte de France, on court vers une source intarissable de fausses pistes...)


Quand Al-Mar...(600)

On utilise le code précédent pour transcrire les lettres en chiffres. On voit alors apparaître des nombres à virgules, qui sont des masses atomiques. En écrivant le symbole chimique de chaque élément, on découvre alors un message : "La clesf se cache sur un navire noir perché". On note un "s" étrange en trop (voir les "points chauds" plus bas).


Ut queant Laxis (500)

Dans cette énigme "musicale", le 4 vaut une noire (1 temps) et le 2 une blanche (2 temps). La succession de sons courts et lents donne évidemment du morse, d'autant plus qu'il y a...un morse dans le visuel ! Je trouve que cet indice "énÔrme" est indigne de Max... à Carignan, on trace donc un orthogonale, à la seule droite qu'on ait déjà tracée, soit Roncevaux-Bourges. Et l'on cherche une spirale à quatre centres à 560606 mesures. Si on se souvient alors qu'on supputait que le pied fût une mesure de longueur, on peut utiliser 1 mesure=33 cm, et miracle, cela tombe juste : 185 km. Justement, la règle mesure 18.5 cm, soit 185 km sur une carte au 1/1000000e, ce qui confirme la chose, si l'on doutait encore que "par le méga" signifie "utilise une carte au 1/1000000e". Il a donc deux choix : aller à droite ou à gauche sur l'orthogonale. En se renseignant sur les régions concernées, on peut trouver deux pistes intéressantes : à gauche "Villeneuve d'Asqc" (ASQC comme Spirale A Quatre Centres"), et à droite : Dabo, petit village de Moselle, où se trouve un rocher, sur lequel se tient la Chapelle Saint-Léon. Or, la route qui monte à la chapelle ressemble étrangement à une spirale. Et le terme de "Navire Noir Perché" convient tout-à-fait au rocher de Dabo. De plus "la clef se cache", mais quelle clef ? La clef de Fa bien sûr ! Un clef de Fa est une spirale, et dans le titre de l'énigme il y a "Ut", et dans le visuel une clef de Sol. Il manque donc la clef de Fa, qui se cache, et qui est cette spirale qu'il faut trouver. Une clef de Fa qui se cache sur un NNP, certes, il y a beaucoup de lieux en France qui correspondrait à tout ça, aussi le temps de la certitude n'est pas encore venu. Mais une hypothèse très solide est en train de voir le jour. (Si vous voulez en savoir plus sur Dabo, n'hésitez pas à consulter l'excellent site de Mickey)


Du ciel vient la lumière (420)

Les nombres du texte sont les périodes de révolution des planètes dont les symboles se trouvent sur le visuel, exprimées en jours. On remplace alors les périodes par l'initiale du nom de la planète, et l'on obtient la description quelque peu lyrique du débarquement de Napoléon à Golfe-Juan. GJ est le point de départ de l'énigme. On compte alors 1969,... mesures=650m vers le haut, et on calcule la distance parcourue par la lumière en une 42...e fraction de jour sidéral, et on trouve 559 km exactement, en prenant c=300000 km/s Or, si on trace un (arc de) cercle de 559 km de rayon on tombe sur Dabo, dont le rocher culmine d'après la carte IGN à 647m d'altitude. Toute incertitude est donc levée. Le N du visuel sur lequel le compas est planté confirme le tout (N=Napoléon, mais on pourrait aussi dire N=Nord, direction approximative de la flèche).


Ad augusta per Angusta (560)

Traduisons : quand à Cherbourg nous faisons face au Sud, il faut chercher Bourges qui révèle la flèche de lumière. Celle-ci étant tombé sur la chapelle St-Léon, il faut se placer dans l'axe Bourges-Dabo. Le texte confirme qu'il faut partir vers le Sud, et le visuel, qui peut faire penser au Mont-St-Michel affine encore plus : plein Sud. Mais alors pourquoi le trait est-il orienté à 45 degré vers la gauche ? Ceci peut se comprendre de la manière suivante : il ne faut pas oublier que l'on arrive de Golfe-Juan. Or si on se tient à Cherbourg avec le livre dans la main, dos à GJ, juste au départ de l'énigme, le trait du visuel indique alors le Sud, direction que l'on devra prendre : on ne peut comprendre ce piège que si l'on comprend la continuité du parcours. Neptune nous aide deux fois à traverser les mers et les océans (Manche et Atlantique), puis l'on doit arrêter son parcours quand on voit par Bourges la Nef Encalminée. Quelle est cette Nef ? Si on se réfère au début du texte, il faut être à ce moment là dans l'axe Bourges-Dabo. La Nef se trouve donc sur cette axe. Le rapprochement Nef Encalminée-Navire Noir Perché est assez évident, et à ce stade on doit avoir compris que tout se passe à Dabo. Donc la Nef est la Chapelle St-Léon et l'on tire un trait jusqu'à elle.


Quand tout est révélé (650)

Dos à l'Ouest, nous cherchons les sentinelles. Elles se trouvent à 8000 mesures. Mais rien ne dit qu'elles soient à 8000 mesures à l'Est ! Non, il faut les chercher, et nous les trouvons en nous tournant vers le Nord-Nord-Est, pile à 8000 mesures : ce sont les pierres Saint-Martin. Elles sont trois, et deux d'entre elles portent les dates 1727 et 1750, dont nous retrouvons tous les chiffres, dans le désordre, sur le visuel...et dire qu'il y en a qui doutent de Dabo ! Il faut alors les passer en revue : ceci constitue la clé pour l'énigme suivante, mais je n'en dirai pas plus !


La Terre s'ouvre (520)

Chut ! Celle-ci je me la garde ! Je garde un souvenir ému de ce jour de Février 97 où pour la 987e fois je récitais les vers de cette énigme, quand tout-à-coup, Karine fit le bon geste au bon moment, 2 neurones se connectèrent dans son cerveau, elle émit une hypothèse a priori stupide, et d'un coup le silence se fit...la solution était là ! En 10 minutes nous comprîmes le fonctionnement de cette énigme. Cela nous pris encore une semaine avant de comprendre la construction exacte de la zone. Nous avions encore quelques doutes, quand Arnaud comprit alors pourquoi nous disposions d'une confirmation éclatante ! Quelques jours après nous arpentions la zone en tous sens...


Les Points Chauds...

Le "A" de "A Roncevaux" : Pourquoi Max nous dit-il "A Roncevaux" et pas simplement "Roncevaux" ?

Le "S" d'Eisteinium : Il fut un temps où le symbole de l'Einsteinium était "E". La phrase de la 600 aurait alors été "La Clef se cache etc...". Mais ce n'est plus le cas depuis longtemps, aussi y a-t-il un S en trop dans cette phrase. Max est un malin, et il aime les énigmes élégantes. N'aurait-il pas pu tourner sa phrase autrement pour éviter ce S ?

Les "erreurs" de Max : Longtemps j'ai cru qu'il y avait là une piste sérieuse pour les reliquats. En effet, les masses atomiques, les périodes de révolution des planètes, et d'autres données encore sont entachées d'erreurs assez grossières par rapport à celles qu'on peut trouver dans un Quid, dans un Dico, ou dans un ouvrage spécialisé. Malheureusement, ces données sont exactement celles qu'on trouve dans l'Encycopedia Universalis. Max a donc simplement pris ses données dans l'E.U. (les longueurs d'onde des couleurs aussi)

Le "CENT" non-codé : Max a dit que c'était un coup de pouce. On ne peut pas raisonnablement penser qu'il s'agit d'une aide pour décoder la phrase qui est déjà assez simple à "craquer". Je pense que c'est pour nous faire penser à "C" (100 en chiffres romains), qui désigne aussi la vitesse de la lumière, utilisée dans cette énigme.

 La Chouette existe-t-elle ? : Celle qui est en or, oui, elle est bien à l'abri dans un coffre, et sa photo a été publiée par Paris-Match. Mais celle que l'on doit trouver, la contremarque en bronze ? Et bien...rien ne le prouve, il faut croire Max sur parole ! Comme il est le seul à connaître les solutions, si la chouette est une vaste arnaque, alors personne ne pourra jamais le prouver. Certes, d'autres trésors enterrés par Max Valentin ont été trouvés, mais c'était bien après le début de la chouette ! Toutefois, il me semble que Max n'aurait eu aucun intérêt à ne pas enfouir une chouette en or quelque part, le problème qui se pose est donc plutôt : la chouette est-elle trouvable ? Rien de plus facile en effet que de créer des énigmes insolubles. Il se trouve que les 11 énigmes présentes dans le livre sont trouvables, quoi que la 11e soit très difficile (là, c'est à vous de me croire sur parole !), et surtout belles et cohérentes. On a donc terriblement envie d'y croire. Mais cette 11e énigme ne donne qu'une zone, Max aurait très bien pu l'enterrer quelque part dans la zone, en se disant que si quelqu'un la trouvait par hasard, il trouverait bien une théorie ad hoc pour expliquer la présence de la chouette a cet endroit précis. Cette histoire de supersolution, qui n'était pas expliquée dans la première version du livre, pourrait donc fort ressembler à une échappatoire, inventée par Max en cours de route. Enfin, chaque mois qui passe rend plus improbable le fait que la chouette soit réellement trouvable. Alors pourquoi continuer de chercher ? En fait, à force de fréquenter Max sur le minitel, et de résoudre ses énigmes, on fini par se prendre d'affection pour le bonhomme, il faut l'avouer. On a du mal à se résoudre à penser que ce n'est qu'un escroc, lui, un homme si fin, si cultivé, si sympathique, etc... Mais surtout, toutes les réponses qu'il fournit semble cohérentes, et donc se référer à une réalité. Il parait difficile en effet d'envisager que quelqu'un puisse mentir de manière aussi élaborée pendant plusieurs années sans interruption ! C'est pourquoi ma crainte est surtout la suivante : il y a bien une 12e énigme comme dit Max, qui permet bien de trouver la chouette, mais cette 12e énigme est beaucoup trop difficile, et introuvable, sauf miracle. Donc en ce moment j'attends un miracle ! Mais en bon zététicien, je ne peux que douter qu'il se produise un jour !

HOME