Pour moi, et pour mon dictionnaire philosophique, le scepticisme est la doctrine selon laquelle l'esprit humain n'a pas la possibilité d'accéder à la vérité, et qu'il faut donc douter en permanence et réserver son jugement. Autant dire que je ne suis pas du tout en accord avec cette philosophie : elle conviendrait peut-être à un avocat, mais certainement pas à un mathématicien !

Rationalisme et scepticisme sont en opposition sur la question de la possibilité de démontrer l'existence de Dieu, ou de répondre à toute question métaphysique (cf. la Critique de la Raison Pure). Mais aujourd'hui, il semblerait difficile de qualifier de "rationaliste" quelqu'un qui prétendrait que l'existence de Dieu est accessible à la raison humaine, même si c'est précisemment l'origine historique du rationalisme ! Ceci est dû à l'identification progressive entre la démarche rationaliste et la démarche scientifique qui, elle, est par essence sceptique sur les questions qui ne sont pas de son ressort (en particulier métaphysiques).

En effet, les scientifiques, qui sont a priori des partisans de la Raison, se refusent absolument à aborder les questions métaphysiques (la plupart d'entre eux du moins) : ils adoptent ainsi en pratique une attitude sceptique dans leur profession. D'où le glissement rationaliste->sceptique.

 De plus, l'examen des prétendues preuves de l'existence de Dieu est tombé en désuetude, aussi la question de savoir si les questions métaphysiques sont ou non accessibles à la Raison n'est plus réellement d'actualité. En réalité 99 % des gens n'abordent plus jamais ces questions.

 Il semble que le terme sceptique désigne aujourd'hui, en particulier dans le monde anglo-saxon, toute personne qui n'accorde aucun crédit aux différents domaines du paranormal, et qui défend l'idée que la Raison bien appliquée permet de venir à bout de tous ces prétendus mystères. C'est aussi le terme utilisé par les tenants du paranormal pour désigner leurs adversaires (attention, ce soir l'esprit ne se manifestera pas car il y a des sceptiques dans l'assistance !).

C'est pourquoi j'accepte bien volontiers cette désignation, bien que je ne sois aucunement "sceptique" quant aux capacités de la Raison à percer à jour les secrets de l'univers ! Comme disait Einstein, ce qui est incompréhensible, c'est que l'univers soit compréhensible !

HOME